Le premier week-end du mois, c'est le dimanche consacré aux ouvrages oubliés, et ça tombe bien il pleuvait... J'ai donc ressorti "à chaque jour suffit sa peine" de Marjorie Massey:

006

Ma foi, encore un dimanche comme celui-là et il devrait être terminé!  

A propos d'ouvrages oubliés, je me suis aussi penchée sur le cas de celui-ci:

002

Je crois n'avoir pas ouvert sa boite depuis l'automne dernier... C'est un comble, puisque à la rentrée dernière, c'est moi-même qui ai proposé ce projet à la section patchwork de mon club! 

Ce sampler s'appelle Bagatelle, c'est une création personnelle de Brigitte qui avait très gentiment accepté de nous l'offrir.

Mes copines patcheuses avaient été emballées par l'idée d'aborder des techniques variées, d'ailleurs depuis septembre elles ont toutes joliment avancé. Et je reste largement à la traîne: deux blocs seulement à mon actif !

004 

Je me heurte à deux obstacles.

Le premier, c'est que je n'ai pas beaucoup de goût pour les samplers... Pardon Biscotte, n'en prends pas ombrage surtout ! Mais ce que j'aime en général dans un quilt, c'est plutôt la répétition d'un bloc, de préférence avec des formes très simples.

Et puis c'est un peu comme pour les broderies: j'ai du mal à avancer dans un ouvrage quand je ne sais pas encore quelle utilité lui donner. Pas envie de l'accrocher au mur, je préfère pour ça les gravures ou les aquarelles. Et il est encore moins question de le plier soigneusement dans une armoire, j'aime que mes quilts vivent au quotidien.

Bien sûr, le laisser au fond d'une boite, ce n'est pas non plus une solution. Je l'emporterai donc sur mon lieu de villégiature pour essayer de le terminer avant l'exposition du mois de septembre. Monsieur Verveine me propose d'en faire un très grand sac à ouvrage... et ma foi, c'est une idée à creuser !

A bientôt, 

Muriel