Mademoiselle Verveine est une coquette...

Au quotidien, son jeune âge ne lui autorise qu'un discret coup de mascara. Mais le weekend, elle se rattrape avec les manucures, change de vernis comme de vêtements, et utilise du dissolvant et du coton en quantités industrielles.

Je n'ai pas encore trouvé d'alternative DIY pour le dissolvant, mais j'ai décidé qu'il n'était plus question que sa consommation de coton représente à elle seule la moitié du PNB du Mali!

Pour Noël, la demoiselle a donc trouvé ce curieux cadeau sous le sapin:

20170112_cotons_à_démaquiller_lavables_2

Une face coupée dans une vieille éponge blanche, l'autre face issu d'un drap ancien.

Le sachet zippé permet de les mettre au lave-linge sans les égarer dans le tambour. Il est cousu dans une tarlatane qui vient du rayon "voilages" de Toto.

20170112_cotons_à_démaquiller_lavables_1

Pour le format des cotons, je me suis adaptée à cette jolie et rigolote boîte de rangement:

20170112_cotons_à_démaquiller_lavables_3

À bientôt,

Muriel

 

*Titre emprunté à l'excellent livre de Monsieur Erik Orsenna!