La devinette de la semaine dernière était très facile : c'est bien à Bayeux qu'avait lieu notre sortie de fin d'année avec le club.

Évidemment, les photographies sont très réglementées au Musée de la Tapisserie, et même carrément interdites au rez-de chaussée pour ne pas endommager la broderie de la reine Mathilde...

Sur cette bande de lin de soixante-huit mètres de long, la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Bâtard se raconte à l'aiguille comme une fantastique bande dessinée.

-bayeux

(crédit photo Centre Guillaume le Conquérant)

J'avoue avoir été saisie d'une émotion profonde devant cet ouvrage qui a traversé les siècles : la Tapisserie fêtera bientôt ses mille ans!

Et pourtant, je croyais la connaitre par cœur, pour l'avoir déjà vue si souvent en photo, en reproduction – à l'Aiguille en Fête 2013 – et même au générique de l'Apprentie Sorcière ou de Robin des Bois il y a de nombreuses années...

Au premier étage, se dévoilent les secrets de sa fabrication : de la toile de lin et des fils de laine,

broderie-bayeux-détails-1

Du point de tige, du point de chaînette, du point fendu pour les contours et les écritures.

broderie-bayeux-détails-3

Et le remplissage en point de couchure devenu si caractéristique qu'on l'appelle aujourd'hui point de Bayeux!

broderie-bayeux-détails-4

Un point quasiment invisible sur l'envers:

broderie-bayeux-détails-2

Le musée présente également des objets de la vie quotidienne à l'époque de la conquête normande, comme cette reproduction des bateaux représentés sur la Tapisserie.

bateau-conquete-normande-reconstitution

La semaine prochaine, je vous emmènerai en balade dans la ville et au Musée d'Art et d'Histoire découvrir la dentelle de Bayeux.

Bayeux-Collage-1

Bon weekend,

Muriel