On m'a demandé l'autre jour à quoi sert le petit trou au milieu de mes gabarits d'hexagones.

Eh bien, ils ont plusieurs utilités...

Avant de bâtir, ils me permettent de fixer le gabarit sur la pièce de tissu sans abîmer les épingles.

20180621-kingfisher-quiltalong-6

Ensuite, je recoupe les carrés pour égaliser approximativement les marges: ça limite les épaisseurs au moment du quilting.

20180716-hexie-diy-2

 

Lorsque l'hexagone est bâti, je retire l'épingle, évidemment. Dès que j'ai à ma disposition une bonne quantité d'hexagones prêts à être assemblés,

20180716-kingfisher-stitchalong

Je les associe par six pour constituer des fleurs. 

20180716-hexie-diy-3

 

Cette étape peut prendre un peu de temps avant que je sois satisfaite de mes associations. Mais c'est sans doute la partie la plus amusante de ce défi: faire cohabiter des tissus si disparates en un résultat harmonieux! 

Avant de changer d'avis, j'empile les six hexagones sélectionnés et je les attache ensemble en les enfilant comme des perles – grâce au petit trou – sur une aiguillée de fil.

20180716-hexies-4

Un double nœud pour bloquer, et voici un petit paquet prêt à être cousu:

20180621-kingfisher-quiltalong-5

 

Enfin, lorsque les fleurs sont terminées, le petit trou trouve sa dernière utilité: en y glissant la pointe des ciseaux ou une grosse aiguille à laine, on retire plus facilement les cartons sans les abîmer.

20180621-kingfisher-quiltalong-7

Vu le nombre de fleurs, les gabarits sont réutilisés plusieurs fois au cours de l'ouvrage! 

201

20180716-kingfisher-stitchalong-stack

Les fleurs seront ensuite appliquées sur un tissu de fond, mais ça, c'est une autre histoire...

Bonne journée,

Muriel